La Motricité de 0 à 3 mois

En théorie, les bébés trouvent d’eux-mêmes toutes les étapes jusqu'à la marche autonome.

Voici ces étapes, je précise que les âges sont donnés à titre indicatif, et il est possible que votre enfant soit en décalage, ce n’est pas forcément que « quelque chose ne va pas ».

  1. Nourrisson (0-3 mois)

  2. Les retournements dos-côté, dos-ventre puis ventre-dos (4-7/8 mois)

  3. Les déplacements sur le ventre (5-9 mois)

  4. La position 4 pattes, l’installation en position assise et la sortie de la position assise 

  5. le déplacement à 4 pattes (8-10 mois)

  6. La position debout et les déplacements debout jusqu'à la marche autonome (10-18 mois)

Dans les ateliers de motricité, je propose en général aux parents d’observer leur bébé avec eux, en mettant un « zoom » sur des mouvements du bébé qui permet de le situer dans les différents étapes de son développement et l’accompagner au mieux vers l’étape suivante. 

 

Pendant cette période de confinement, voici quelques repères pour observer vous-même votre bébé et des propositions pour l'accompagner. 

 

Aujourd'hui, on va s’intéresser à la première étape : Nourrisson de 0 à 3 mois

 

 

Pour commencer, je reprends l’expression de Monique Auffret, que vous connaissez sûrement : « 9 mois dedans, 3 mois dessus ».  Pour se sentir bien, le nouveau-né recherche ce contact corporel, la chaleur, la voix, l’odeur de sa maman et sa façon de bouger puisque ce sont les seules sensations familières qu’il connait depuis sa vie fœtale. 

 

Et, pendant ces premières semaines de vie, le bébé a besoin de l'accompagnement physiquement proche de son parent. Le matériel ne remplace pas le regard émerveillé, la voix apaisante qui rassure et console, le câlin dans les bras, la façon délicate d'essuyer le lait qui coule, etc., chez un petit être qui se sent alors considéré par ses parents, et compétent car il réussit à combler ses besoins, même si c'est par l'intermédiaire de son entourage qui décrypte ses pleurs et répond aux besoins exprimés. C'est le début de la construction de l'estime de soi.

Voici quelques propositions pour accompagner le bébé durant ces 3 premiers mois.

Comment installer bébé pendant les périodes d'éveil ?

 

   - Première proposition, le porte-bébé en position physiologique :

 

On répond aux besoins du bébé et, si on porte correctement, on s'évite bien des douleurs créées en portant à bras.

Le portage en porte-bébé en position physiologique est particulièrement intéressant à cette période de la vie du bébé, aussi bien pour le bébé que pour ses parents d’ailleurs. Et en portage, le bébé est généralement verticalisé et le ventre réchauffé par la chaleur du porteur, ce qui peut aider pour la digestion.

 

Ce qui est intéressant aussi dans ce mode de portage en position physiologique, c’est que le bébé est en enroulement.

L’enroulement, on peut dire aussi regroupement, se rapproche de la position fœtale et est une position d’apaisement.

Progressivement, le bébé devient de plus en plus indépendant, mais la position d’enroulement reste une position d’apaisement pour le bébé et tout au long de la vie d’ailleurs. 

   - Deuxième proposition, le tapis d'éveil :

 

Dès que le bébé a quelques semaines, vous pouvez lui faire découvrir le tapis d'éveil, en l'installant sur le dos. Ce sera pour lui l'occasion de commencer à découvrir son corps, complètement libre de ses mouvements. Il est souvent entravé par les sangles, bretelles, etc., et donc restreint dans ses mouvements.

La p'tite astuce :

Il est normal que le bébé se lasse vite au début, si l'un de ses parent est allongé avec lui, ce sera plus facile. Ce qu'il aime, c'est d'être à même hauteur de regard que vous.

Si vraiment le bébé n'apprécie pas, vous pouvez poser le tapis sur votre lit, et vous allonger avec lui et jouer avec lui. Au bout de quelques jours, vous pourrez poser le tapis au sol, et continuer à vous allonger et jouer avec lui. Progressivement, vous pourrez vous éloigner tout en restant allongé, puis vous redresser, et laisser le bébé investir cet espace.

C'est en étant allongé sur le dos que le bébé se développe, car il a besoin de bouger et d'être libre de ses mouvements pour découvrir son corps. 

Quelquefois, il est conseillé d’installer le bébé sur le ventre sur son tapis d’éveil « pour le tonifier ». Pourquoi pas ... mais chez le nourrisson aussi jeune, cette position est inconfortable car à ce stade, le bébé fait beaucoup d’efforts pour soulever la tête. Donc, dès que le bébé commence à manifester un inconfort, on le retourne sur le dos.

La p'tite astuce :

Beaucoup de tapis d'éveil du commerce sont trop fins (la tête de bébé risque de taper contre le sol dans ses premiers retournements !) ou trop rembourrés (pas facile pour les appuis !) ou trop petits (bébé se retrouve vite en dehors !).

>> Confectionnez un bon tapis d'éveil simplement et avec ce qu'on a à la maison : vous accrochez deux tapis de gym ensemble, vous les glissez dans une housse de couette et vous avez un super tapis d'éveil. Vous pouvez aussi confectionner vous même une housse, y coudre des carrés de tissu aux textures différentes, bref le customiser en super tapis sensoriel !

Attention aux petits objets que le bébé pourrait arracher et porter à la bouche !

Précision : le tapis d'éveil ne correspond pas au tapis d'éveil proposé dans l'astuce car les tapis customisés de Laure-Françoise n'étaient pas accessibles en cette période de confinement.

   - Troisième proposition, le parc 3 hauteurs à roulettes (jusqu'à 5 mois environ) :

 

Il existe des parcs sur roulettes, avec 3 hauteurs possibles. Quand bébé est tout petit, vous pouvez l'installer sur le niveau le plus haut, confortablement, sur le dos, et déplacer facilement le parc avec ses roulettes, pour le rapprocher de vous quand vous êtes à table ou autre. Même quand on est assis sur une chaise, le bébé voit bien ses proches car il est assez près et il est possible qu'il accepte d'y rester quelques temps. 

NB : En motricité libre, on n'utilise pas de parc car l'espace restreint du parc limite les mouvements du bébé.

Mais, parmi les bébés que je rencontre, certains passent beaucoup de temps dans leur transat et leur cosy entre la poussette, la voiture, ou tout simplement parce que  leurs parents ne savent pas où les installer quand ils ne veulent pas rester tout seuls sur leur tapis d'éveil, ou pour qu'ils soient en sécurité par rapport à des animaux de compagnie, ou aux grands frères-sœurs, ou alors avec eux dans la cuisine pour préparer le repas, tout en ayant les deux mains libres ...

 

Le transat/cosy est utile, notamment pour verticaliser bébé pour la digestion, ou dans la poussette, ou en voiture, ... mais entrave le bébé dans ses mouvements et ses positions. Imaginez-vous coincé.e sur le siège de votre voiture des heures durant ... c'est pareil pour bébé.

 

Le parc est alors une bonne alternative au transat/cosy, à partir du moment où on peut le déplacer pour que bébé suive ses parents dans l'espace de vie, et se sente en sécurité, en étant proche d'eux. D'où l'intérêt du niveau haut du parc, bébé se sent bien quand il est proche de ses parents, et surtout de leur regard, voix, ... Quand il est au sol, il est loin ... Essayez, allongez-vous au sol et tentez d'entrer en relation avec un adulte à quelques mètres de vous, sans la parole, et avec une vue encore floue.

 

Je propose donc le parc pour les nourrissons jusqu'à 4-5 mois, c'est-à-dire avant les premiers déplacements, pour poser bébé, en dehors du transat/cosy. C'est aussi l'occasion pour le bébé de commencer à jouer seul, ou de somnoler, dans ce bain sonore familier et rassurant. 

Le parc sera utile aussi plus tard pour mettre bébé en sécurité le temps de prendre une douche. Attention de bien baisser le plateau dans ce cas. Et il faut avoir en tête que lorsque le bébé grandit, il a besoin d'espace et le parc n'est plus approprié, en dehors d'une mise en sécurité limitée dans le temps. 

Précision : les photos ont été prise avec un poupon car, en cette période de confinement, Laure-Françoise ne voit pas de bébé.

Comment le retourner ? Comment le porter 

Vous trouverez, ci-dessous, deux petites vidéos qui vous montrent comment on peut faire.

 

Les idées importantes pour moi :

  • les mouvements commencent par l'enroulement,

  • procéder lentement,

  • prévenir le bébé (c'est très désagréable de se faire manipuler comme un sac de pommes de terre),

  • autant que possible, essayer de changer de main de temps en temps : quand on est droitier, on a tendance à utiliser sa main droite et à faire tourner le bébé toujours dans le même sens. Implicitement, on stimule un hémicorps et on néglige l'autre. 

L'info en plus : la particularité du bébé tonique

Si votre bébé est « tonique », c’est souvent présenté comme une qualité, et pourtant, dans le développement moteur, ce n’est pas forcément une aide.

En effet, le bébé va avoir tendance à aller très très vite dans son développement, sans prendre le temps d’approfondir les différentes étapes, et même en les survolant. Il n’est pas rare, par exemple, de voir des bébés toniques passer directement de la position allongée à débout, sans avoir acquis les savoir-faire pour gérer la position debout, c’est comme conduire sans permis ! 

 

Par ailleurs, les bébés toniques sont souvent assez tendus, ce n’est pas toujours facile de les habiller, ils ont les bras « en chandelier », (c’est à dire comme s’ils faisaient « Haut les mains ! »), se tendent vers l'arrière, se cambrent, cherchent sans cesse à se verticaliser, pleurent +++, ...

 

Ces bébés ont besoin d'être accompagnés pour se détendre, ils sont trop petits pour le faire tout seuls. En les accompagnant, ils apprennent petit à petit. Cet accompagnement se fait en leur transmettant votre "zénitude" par votre détente corporelle, votre voix calme et posée, votre regard doux, votre façon douce et sûre de les porter ...

Pas facile avec un petit quelquefois très très tendu. On a besoin de se détendre soi-même avant, puis de se relayer, mais ça en vaut la peine. 

 

L’enroulement les aide aussi à se canaliser, mais ils ne vont pas généralement d’eux-même vers cette position. Or, c’est une position très utile, qui va leur apprendre à se retourner dos-ventre et ventre-dos sans tension, c’est aussi ce qui va les aider à positionner leur avant-bras correctement pour avancer en rampant. Sinon ils ont tendance à les garder tendus, ce qui les empêche de trouver la marche avant, à se protéger en cas de chute, ...

Chez ces bébés toniques, le plat ventre est vraiment à éviter car il renforce l’hyper-extension,

alors qu’ils ont justement besoin de l’inverse.

La p'tite astuce :

Regardez les différentes positions pour favoriser l’enroulement chez un bébé tonique :

La position « face à face »

La position bébé enroulé et bercé sur les côtés

On s’installe au sol, on regroupe les jambes du bébé et on le berce sur les côtés (avec une petite chanson, ça aide) .

Le portage en soutien ventral

C'est une position confortable, qui réchauffe le ventre du bébé et peut l'aider pour la digestion. 

La position « petit boudha »

La position en appui sur la jambe du parent

On s’assoit au sol, près de lui, et on l’allonge à la perpendiculaire de manière à lui relever les jambes posées sur la jambe de l’adulte, et on lui montre un jeu pour l’inciter à regrouper aussi les bras.

L'écharpe ou le porte-bébé en position physiologique

Si le bébé n’aime pas, il faut déjà s’assurer qu’il est bien installé, puis marcher si possible à son pas (danser fonctionne aussi très bien quand on est coincé en appartement !). Le bébé aime quand ça bouge.

 

Les bébés toniques ont tendance à pousser sur leurs bras quand ils sont face à leur parent, les passer en portage dans le dos du parent leur permet de voir plus de choses et de poser leur tête contre le dos de l’adulte.

NB : L’idée n’est pas qu’il soit continuellement enroulé, mais que cette position lui devienne familière. 

A vous d'observer !

Observez la forme du crâne de votre bébé : s’il est un peu aplati, c’est que sa tête est souvent en appui sur cette zone aplatie.

 

Se pose alors la question de pourquoi. Pourquoi bébé pose t-il sa tête toujours au même endroit ?

 

Il est possible que ce soit la conséquence de la position in-utéro ou d'un torticolis. Une consultation chez un ostéopathe peut améliorer la situation. S'il est bloqué, impossible pour lui de mobiliser "normalement" cette partie du corps. Si rien n'est fait, la zone aplatie s'étend de plus en plus et la tête n'étant plus ronde se replace sur la zone aplatie, entretenant le problème. Après une consultation chez un ostéopathe,  il continuera probablement à poser sa tête de la même façon car il pris cette habitude, il est possible aussi que les muscles de ce côté soient moins souples, car il les a peu mobilisés. Des petites stimulations pour l’inciter à tourner la tête peuvent bien améliorer la situation. (voir plus loin, « limiter la tête plate »). 

 

La question de la « tête plate » dépasse largement l’aspect esthétique. Si le bébé est limité dans ses mouvements dans une partie de son corps, il ne développera pas cette partie du corps. On constate souvent par la suite un côté nettement préférentiel dans ses mouvements d’épaules entre son côté gauche et son côté droit, ce qui aura un retentissement quelques semaines plus tard sur ses déplacements, et à chaque nouvelle étape dans son développement, cette asymétrie entre ses deux hémicorps se retrouvera et se renforcera, d’où l’intérêt de comprendre l’origine du problème. Le 4 pattes ré-équilibre cette asymétrie mais pas complètement, et seulement s’il s ‘agit d’ un « vrai » 4 pattes !

 

Observez aussi, quand votre bébé est allongé sur le dos, s’il peut tourner la tête, jusqu’à poser la joue sur le tapis, aussi bien sur la droite que sur la gauche. Si vous remarquez une différence, idem, se pose la question de pourquoi, et l’option d’une visite chez l’ostéopathe peut être envisagée.

 

La p'tite astuce  pour limiter « la tête plate » :

  • placer les jeux de bébé du côté où la tête ne tourne pas spontanément, (le meilleur jeu, c’est maman ou papa ... sur le tapis aussi !)

  • l’installer dans son lit de façon à l’inciter à tourner sa tête du côté « non préférentiel » pour voir maman ou papa

  • poser son tapis d'éveil à côté d'un mur et installer le bébé sur le tapis, côté non préférentiel orienté vers le centre de la pièce, c'est-à-dire vers ce qui est intéressant à regarder ! 

  • quand on lui donne le biberon ou le sein, regarder où la tête est en appui 

  • quand il est en portage, vérifier aussi l’appui de la tête

Dernière p'tite astuce !

 

Quand bébé pleure et que vous êtes épuisé.e :

le gros ballon de grossesse

Si vous l'avez toujours, ressortez-le, c'est LE moment.

 

Asseyez-vous dessus en portant bébé, bougez sur le ballon, bébé sera content et ... vous aussi ! On a moins de tensions partout, bébé semble moins lourd, ouf, on reprend courage. 

© Laure-Françoise PONCE - Psychomotricienne D.E - avril 2020

© 2019 by UEDLV. Proudly created with Wix.com

Contactez-nous : 
Suivez-nous
  • White Facebook Icon

Un enfant dans la ville - 2 avenue du Parc des Sports - 94260 Fresnes